CYCLOV marque déposée ©  2017- 2019 tous droits réservés, y compris images, textes et graphismes - Tous droits réservés - mentions légales - Conception : Cyclov ©  

CONTINENTAL 

1959 

Roues : 650 

3 vitesses 

 Poids : 15 kg 

 

 

3 vitesses 

 

Poids : 15 kg 

 

«Georges Goujon et ses deux frères ouvrent une fabrique de bicyclettes vers 1889 rue Lenepveu à Angers et déposent la marque « L’Angevine » en 1893. La fabrique se transporte rue du Mail en 1898, puis dans de vastes ateliers rues Duboys et Bertin en 1910. La marque « Continental », qui deviendra célèbre grâce à de grands champions cyclistes comme Mourand, apparaît vers 1900 

La maison Goujon a largement contribué à répandre l’usage de la bicyclette en Maine-et-Loire, qui se classe au début des années 20 au troisième rang des départements français par le nombre de bicyclettes en service. Les cycles « Continental » rayonnent dans tout l’Ouest. Près de 10.000 sont produits en 1923 par 50 ouvriers et employés. La fabrique fournit en outre tous accessoires et pièces détachées concernant le cyclisme. « Cycles Continental, les meilleurs », « On oublie les pédales, sur cycles Continental » : ces slogans restent affichés jusque vers 1960, année de disparition de l’entreprise. » 

CONTINENTAL - 1959 (FRANCE) 

modèle déposé reproduction interdite 

«Georges Goujon et ses deux frères ouvrent une fabrique de bicyclettes vers 1889 rue Lenepveu à Angers et déposent la marque « L’Angevine » en 1893. La fabrique se transporte rue du Mail en 1898, puis dans de vastes ateliers rues Duboys et Bertin en 1910. La marque « Continental », qui deviendra célèbre grâce à de grands champions cyclistes comme Mourand, apparaît vers 1900 

La maison Goujon a largement contribué à répandre l’usage de la bicyclette en Maine-et-Loire, qui se classe au début des années 20 au troisième rang des départements français par le nombre de bicyclettes en service. Les cycles « Continental » rayonnent dans tout l’Ouest. Près de 10.000 sont produits en 1923 par 50 ouvriers et employés. La fabrique fournit en outre tous accessoires et pièces détachées concernant le cyclisme. « Cycles Continental, les meilleurs », « On oublie les pédales, sur cycles Continental » : ces slogans restent affichés jusque vers 1960, année de disparition de l’entreprise. » 

  

 

 

3 vitesses 

 

Poids : 15 kg 

 

«Georges Goujon et ses deux frères ouvrent une fabrique de bicyclettes vers 1889 rue Lenepveu à Angers et déposent la marque « L’Angevine » en 1893. La fabrique se transporte rue du Mail en 1898, puis dans de vastes ateliers rues Duboys et Bertin en 1910. La marque « Continental », qui deviendra célèbre grâce à de grands champions cyclistes comme Mourand, apparaît vers 1900 

La maison Goujon a largement contribué à répandre l’usage de la bicyclette en Maine-et-Loire, qui se classe au début des années 20 au troisième rang des départements français par le nombre de bicyclettes en service. Les cycles « Continental » rayonnent dans tout l’Ouest. Près de 10.000 sont produits en 1923 par 50 ouvriers et employés. La fabrique fournit en outre tous accessoires et pièces détachées concernant le cyclisme. « Cycles Continental, les meilleurs », « On oublie les pédales, sur cycles Continental » : ces slogans restent affichés jusque vers 1960, année de disparition de l’entreprise. »